Les formats d’images

Category: Conseils

Vous êtes nombreux à utiliser et diffuser des images sur vos blogs sites ou réseaux sociaux. Voici un petit rappel et quelques conseil.

Le format JPEG  (ou JPG)

Ce format est un format compressé : il permet de réduire le poids des images, mais avec perte de qualité. C’est assez logique, plus l’image est compressée, plus la qualité de l’image diminue. Il convient donc de trouver un compromis permettant un chargement rapide tout en gardant une qualité acceptable. Les logiciels graphiques permettent de régler le facteur de compression.

le JPEG est bien adapté pour les photographies, il peut supporter en effet 16.7 millions de couleurs et donne un bon rendu pour les images nuancées et les dégradés. Il est souvent utilisé par défaut dans vos appareils photos numériques.

Le format JPEG ne supporte pas la transparence et ne permet pas de créer des animations. Les appareils photos génèrent en général du Jpeg

Le format RAW

On pourrait comparer ce format à la pellicule d’un appareil photo. Ce format d’image est le format brut, capté par l’objectif. Il n’a pas subi de transformations de lumière, de contraste ou autres. Il contient toutes les données du capteur, comme la balance de s blancs ou autres réglages, ce qui permet de le travailler de façon précise sur un logiciel graphique. De ce fait il est plus volumineux que le Jpeg.

Les fichiers RAW sont souvent spécifiques en fonction des appareils photos. Depuis quelques temps, ils sont reconnus d’office sur les dernières versions de Windows et sur les logiciels graphiques. Sur des versions plus anciennes, il est nécessaire de se procurer un programme lié à la marque de l’appareil photo.

Le format GIF

Le format GIF est un format qui utilise une compression sans perte de qualité, mais les images au format GIF peuvent contenir un maximum de 256 couleurs, ce qui rend ce format peu adapté pour les photographies, les images nuancées et les dégradés. Par contre ce format donne d’excellents résultats pour les images avec un petit nombre de couleurs, les logos, les formes géométriques, boutons etc…

Le format GIF supporte la transparence et il permet également de créer des animations : les GIFs animés.

Le format PNG

Le format PNG utilise une compression sans perte de données. Comme le GIF, il supporte une palette indexée jusqu’à 256 couleurs, mais également les niveaux de gris jusqu’à 16 bits et les couleurs réelles jusqu’à 42 bits. Il  supporte également la transparence ainsi que 254 niveaux de transparence partielle.

Les fichiers PNG sont généralement plus légers que les GIF, par contre le PNG est moins performant que le JPEG pour la compression des photographies. Ce format ne permet pas de créer des animations.

Le format BMP

Le type de fichier BMP (image Bitmap) était à une époque le plus répandu sur les ordinateurs Windows.

C’est un format brut, car chaque point est codé ce qui en fait un fichier très volumineux. De ce fait il faut éviter de l’utiliser dans un blog ou des pages web.

Le format TIFF

TIFF est un format de fichier graphique matriciel qui a été créé pour stocker des photos scannées, bien qu’il puisse s’agir de n’importe quel type d’image. Il s’agit d’un format quelque peu “lourd”, dans la mesure où les fichiers TIFF ont tendance à être plus volumineux que les images d’autres formats. Cela s’explique par les métadonnées souvent incluses, ainsi que par le fait que la grande majorité des fichiers TIFF ne sont pas compressés. Cependant, les méthodes de compression avec et sans perte sont toutes deux prises en charge par la spécification TIFF.

Il y a longtemps, certains navigateurs prenaient en charge les images TIFF dans le contenu Web ; aujourd’hui, cependant, vous devez utiliser des bibliothèques spéciales ou des modules complémentaires de navigateur pour le faire. Les fichiers TIFF ne sont donc pas utiles dans le contexte du contenu web, mais il est courant de fournir des fichiers TIFF téléchargeables lors de la distribution de photos et d’autres œuvres d’art destinées à être modifiées ou imprimées avec précision.

Le format WebP

Le WebP est un format assez récent, créé par Google qui s’imagine pouvoir remplacer le JPEG. Il prend en charge la compression avec ou sans perte de données. Les images WebP avec perte sont en moyenne 25 à 35 % plus petites que les images JPEG dont le niveau de compression est visuellement similaire. Les images WebP sans perte sont généralement 26 % plus petites que les mêmes images au format PNG.

Par contre ce format n’est pas bien maintenu par Google, il y a encore beaucoup de logiciels graphiques qui ne le reconnaissent pas.

Le format vectoriel

On en parle souvent, et c’est encore le mystère pour beaucoup. Je vous conseille cet article.

Et maintenant les conseils

  • Je vous conseille tout d’abord de garder vos photos d’origine et de ne retoucher que des copies. En effet, si vous redimensionnez simplement une photo, vous ne pourrez plus revenir en arrière.
  • Du fait de la compression des fichiers JPEG, je vous conseille, sur votre logiciel de retouche graphique, de recadrer et redimensionner l’image dans sa taille définitive. En effet, si vous la mettez dans un cadre plus petit, vous utiliserez une image trop lourde pour rien, et si vous la mettez dans un cadre plus grand, elle sera “baveuse” et pixellisée. Attention à une mauvaise manipulation souvent constatée : lors de “montages” sur Word ou Publisher, vous importez des photographies que vous redimensionnez à l’écran. Or une photo faite sur un appareil photo numérique récent peut peser entre 3 et 5 Mo. Le fait d’en réduire l’affichage ne réduit en rien le poids de l’image. De ce fait, une page Word comportant quelques images de ce type en mosaïque représentait un poids de 124 Mo !
  • Attention aux images prises sur le Web : elles sont souvent soumises à des droits – voyez ici.

Laisser un commentaire

Bienvenue

Inscrivez-vous à la Newsletter

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.
.